au revoir (?) les ioniennes, direction Corinthe

Levée des amarres de Fiskardo a 7:00 ….

img1178copie.jpg

… pour Poros – arrivée 10:00 derniere étape de Céphalonie, elle semble loin notre arrivée d’Albanie sur Corfou, premier port des iles ioniennes. Poros n’est pas St Tropez (et c’est tant mieux, c’est d’ailleurs ce que l’on peut reprocher a Fiskardo, dont l’architecture léchée semble être là pour pieger le touriste, et ça marche !. Sauf que Fiskardo a été épargnée lors du tremblement de terre de 53 et joliment conservé comme héritage) ce qui nous a pas empêché de passer de bons moments avec notre voisin britannique amateur de Morgan 3 roues, de nous baigner et de remplir nos citernes d’eau.

img1181copie.jpg

Départ a 6:00 (de plus en plus tôt) mais nous souhaitons arriver a Kato Achia, distant de 36 Nm avant que le vent NE se lève dans le golfe de Patras: 36Nm a 6,5 noeuds = 5 heures de nav’ soit une arrivée vers midi… ça devrait passer.

img1183copie.jpg

img1184copie.jpg

Et bien non, ça passe pas mais alors pas du tout ! Après un calme inquietant, annonciateur de coup de vent, les premieres fortes bourrasques se font sentir vers 10h. Comprenant que la très étroite entrée de port de Kato Achia n’est possible que sous temps calme alors que le vent monte, je décide de doubler cette étape et de remonter vers Patras, marina conventionnelle qui saura me recevoir. Sauf qu’il me faudra affronter un Force 6 de face. Désagréable, je demande a mon équipage de porter le gilet, et de se reposer pendant que je dois « négocier » les vagues les plus dangereuses pour notre bateau. Ces forces 6 n’ont pas vraiment le temps de lever une grosse mer, les vagues ne dépassent pas 1 metre. Mais ce qu’elles ne construisent pas en hauteur, elles le réservent en agressivité. Notre bateau a 10 metres. 70% des vagues sont passées sans problème leur période (distance les séparant) étant inférieure a la longueur du bateau. Restent 30% que nous devons « épauler » ce qui avec un 10 metres requiert de la puissance pour maintenir de la manoeuvrabilité. Je ne saurais donc conseiller aux clients de Greenline 33 d’opter pour le 165 CV et non le 75 CV de base dédié a la seule navigation fluviale.
Le bateau tape mais bien que quelques vagues écumantes passent directement au dessus d’Aurore, que mon équipage se recroqueville sur la banquette, que le chien recoive quelques paquets de mer et que le dinghy souhaite quitter le navire sans autorisation, on passe ! Il est bon de connaître les réactions du bateau dans ces circonstances, nous les avions déjà vécues vers Pula en Croatie, mais ici il a fallu étaler cette mer pendant 2 bonnes heures, Et oui, Patras a rallongé de 13 milles notre route initiale. Mais c’était le prix de notre sécurité.

img1188copie.jpg

Pour les amateurs la petite vidéo prise avant le coup de vent sur les liens « voyage » car pendant, on est a d’autres préoccupations que de filmer …
Toutes ces infos également pour Jacky, nouveau venu, qui, comme je l’étais, fréquente les blogs pour s’habituer au métier (!) avant le grand départ.

2 Réponses à “au revoir (?) les ioniennes, direction Corinthe”


  • t’inquiète pas maman, t’es avec le meilleur marin et le meilleur mousse de toute la méditerranée !!! et ils sont nombreux pourtant.
    A coté de Captain Picot, les De Kersauson, Perron, Desjoyeaux n’ont qu’à bien se tenir !!!!
    Bisous à vous deux et une caresse à lolotte
    Nath

  • Avez vous un autre gilet de sauvetage avant que je n’arrive !!!!!!!!!!! mon Dieu, mon Dieu, quelle aventure !!!!

    don’t worry biquette 14, je ferai attention, si trop de vent, petite halte dans le premier port and relax … j’ai les gilets !!!

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




Découverte du Cameroun |
collias30 |
2 Pedales sur 1 Velo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | été à jijel
| keil4
| surlesroutesenfamille